samedi 28 novembre 2009

L'ETE INDIEN



Comme les feuilles mortes du Mois de Novembre, les confidences tombent!

C'est certainement la saison qui veut ça..
l'information, la vraie, la sincère qui a tant manqué aux citoyens depuis presque une année, circule d'un camp à l'autre, surtout celle qui n'est guère flatteuse pour les personnes mises en cause!
Donc, la lune de miel entre notre Maire et notre adjoint aux finances a-déjà-pris fin.
Vous me direz, il est bien connu,que la saison d'été est propice à ce genre d'idylle, amour tendre et naïf, comme l'écrit Monsieur Larousse.
La relation harmonieuse entre les individus du groupe majoritaire s'est dégradée..
Le dernier conseil municipal, les radios,la télé,les journaux, les blogs en font largement écho.
Mon "oreille indiscrète de la majorité" me raconte, les déménagements intempestifs chez Algéco des chefs de services au bénéfice de nouveaux venus, soi-disant excellents communiquants, tous acquis à la noble cause de notre premier magistrat, les réunions "lucratives" au Sydetom, et j'en passe..
Je pourrai écrire, et c'est drôlement à la mode-et ce serait un peu ma revanche- quel panier de crabes !!!! mais non, je ne l'écrirai pas..enfin pas tout à fait comme cela!
Relisant mes notes depuis décembre 2008, période j'en conçois ô combien chaotique, je ressens une sorte de....mal de mer...après tout, je me lâche, ne sommes-nous pas une station balnéaire et portuaire,la mer est bien présente au quotidien-je vous l'avoue, je n'ai pas le pied marin!-
La mémoire, dit-on, garde le meilleur de notre vécu,hormis les événements les plus dramatiques et les plus marquants.
Excepté les disparitions de mes proches, je n'ai pas le souvenir d'avoir enduré des moments aussi pénibles que depuis ce Mois de Décembre 2008.
Je vous fais grâce, et je préserve, volontairement l'anonymat des échanges les plus violents, les invectives publiques.
Plus lâchement aussi, ceux qui bavent sans retenue sur votre dos, vous qualifiant "d'ordure" , de "malhonnête" et autres gracieusetés....Enfin, le sujet n'est pas là, il sera encore temps, prochainement d'écrire tout cela et vous conter, aussi le jour venu, les dessous d'une campagne municipale. Là aussi, c'est très enrichissant sur la nature humaine!

Donc le combat de coqs entre responsables en place ou en attente de promotion devient sanglant...les mois avancent et Saint-Cyprien est toujours en otage!
Serait-ce les fruits amers d'une certaine libération de notre démocratie?
Alors chacun s'exprime et c'est très bien comme ça, me direz-vous...
Les ego se libèrent! l'on m'a assez reproché, que sous "l'ancien régime", c'était la chape de plomb.

Notre nouveau maire pensait certainement, que les luttes se passeraient en gens du monde, échangeant de grands sourires...
Il ne se doutait pas, tant sa campagne de séduction semblait pour lui définitive, que viendraient s'ajouter à nous autres gens de l'opposition, Monsieur Jouandet et son groupe Pugnace, rejetant en bloc et blog!, les manigances féroces des arrières-cours, des bars du port, avec là, son lot de promotions surprenantes et de disgrâces injustes!

Aujourd'hui, les choses semblent s'éclaircir en cet automne lumineux, et les groupes d'opposition que nous représentons, vont devoir travailler en excellente intelligence.
Un peu à l'écart du ring, et mes proches pourront en témoigner, je n'ai jamais eu la prétention d'être Calife à la place du Calife, il va falloir survoler tout ce qui semblerait magouille..
Sans doute, parce que je n'ai guère un tempérament belliqueux, je pense-sincèrement-avoir fait preuve d'un maximum de retenue, même si je dois l'avouer, j'éprouve pour certain(e)s dédain, voire mépris.
Consciente cependant, que nous sommes encore dans le camp des sans-grade, des besogneux tenus à l'écart, je croise les doigts pour que le camp de la sagesse, représenté par notre opposition, devienne souverain dans notre cité.

jeudi 26 novembre 2009

UNE HISTOIRE DE NOMBRIL



"Aujourd'hui, lorsque seul devant son écran,il"chatte" ou tient un blog sur internet, n'importe qui n'est-il pas le nombril du Monde?" B.Revel


Alors c'est décidé, moi aussi, j'ouvre mon blog....

Je sais, on m'objectera que la noblesse de l'élu municipal,du politique n'est pas de suivre l'opinion mais de la précéder, de lui indiquer un chemin au risque d'être impopulaire. Débat vieux comme la nuit des temps, dans l'Antiquité, déjà les Grecs n'étaient-ils pas les initiateurs de l'art de la politique?

Pour moi, penser à ses électeurs, répondre à leurs attentes n'est pas assimilable à de l'électoralisme et ne constitue pas une insurmontable erreur ni une faute impardonnable!
J'ose même dire que c'est l'essence de la démocratie , il faut être attentif à ce que pensent les citoyens. Cela me paraît l'évidence même !

La bonne règle, et Dieu sait, si je l'ai dit quotidiennement dans ma campagne, c'est le respect du suffrage universel
Elle consiste, à prendre des engagements devant les électeurs au moment des élections et à rendre compte .....au plus tard lors de l'élection qui suit.

Les possibilités s'ouvrent ensuite :
*les promesses ont été réalisées et l'élu peut dire " j'ai accompli ma mission"
*les engagements n'ont pas été tenus et l'élu doit absolument se justifier et expliquer les raisons qui l'ont empêché d'exécuter ses promesses..

L'opinion est parfaitement capable de pardonner à celui qui n'a pas tenu parole si les raisons avancées lui semblent acceptables et s'il est expliqué que des circonstances graves ont géné à l'application des programmes..

Pas de compte d'apothicaire, c'est le comportement que l'électeur juge. Si l'élu s'est bien battu, s'il a bien défendu l'intérêt, on dira "il nous défend, il est à nos côtés" "il est pour nous,.... servir.."
Dans les années, les années??? plutôt les instants, les moments à venir, les exigences de transparence et de rigueur vont aller croissant.
Le respect de la parole donnée s'imposera bientôt comme une condition de la réussite à notre Maire et à sa majorité..
Je veux contester absolument l'idée selon laquelle le mensonge est consubtantiel à la politique et ne veut pas penser que la majorité actuelle cyprianaise ait été obligée de ruser avec la vérité pour être élue!
Dans cette période de turbulences, si elle veut survivre, la majorité tiendra par l'application de règles simples et aussi, en tenant compte de celle de la diversité.
Non, Monsieur Le Maire, à l'hégémonisme du parti le plus fort. Les cyprianais n'ont pas demandé cela..Respect et loyauté, le sens des comportements comptent en politique.
Si vous et vos proches, prenaient conscience de ce constat tout simple, l'expression de la diversité, non seulement n'empêchera pas le rassemblement mais l'enrichira.....
Alors, je reviens à mon histoire de nombril où la science dit que c'est la partie du corps où vient se loger notre égocentrisme.
" arrêtons de nous le contempler " , nous, élus cyprianais, chassons l'hypocrisie , afin que plus tard nos enfants soient fiers de marcher sur nos traces!